Lundi 19 avril 1 19 /04 /Avr 12:50

colopath.jpg

 

I. Définition :

 

 

 

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est aussi nommé syndrome du côlon irritable. En France, on utilise également le terme « colopathie fonctionnelle ». Il s’agit d’un trouble digestif qui se caractérise par la modification de la vitesse de passage des aliments dans l’intestin et par des malaises ou des sensations douloureuses.

 

Lorsque les phases de contraction et de relâchement des muscles intestinaux sont plus rapides ou plus fortes que la normale, le côlon (gros intestin) n’a pas le temps d’absorber l’eau contenue dans les aliments. Cela provoque des épisodes de diarrhée. Lorsque les contractions sont plus lentes et plus faibles que la normale, le côlon absorbe trop de fluides, ce qui entraîne de la constipation. Les selles sont alors dures et sèches.

 

Généralement, on distingue trois sous-catégories du syndrome en fonction du type de symptômes principaux.

 

   Syndrome avec douleur et diarrhée

    Syndrome avec douleur et constipation

     Syndrome avec douleur, diarrhée et constipation.

Le syndrome de l’intestin irritable est considéré comme un trouble fonctionnel plutôt que comme une maladie. Il s’agit d’un mauvais fonctionnement qui ne cause pas de lésions apparentes à l’intestin. Par exemple, contrairement à la colite ulcéreuse, il n’y a pas d'inflammtion de la muqueuse intestinale. Quant au terme syndrome, il désigne un ensemble de symptômes.

II. Quelques conseils pour réduire les malaises

   Augmenter la consommation de fibres solubles, car elles sont douces pour l’intestin : les céréales d’avoine, la farine d’avoine, l’orge et la crème d’orge, par exemple.  

 

 Réduire la consommation de fibres insolubles, car elles sont irritantes : le blé entier, le son de blé et les légumes à fibres dures : choux, navets, par exemple.  

 

 Réduire les matières grasses surtout cuites, car elles stimulent beaucoup les contractions de l’intestin. 

 

 Limiter les aliments qui peuvent causer des gaz : ceux qui contiennent du sorbitol (un édulcorant présent dans les gommes à mâcher sans sucre) ou ceux qui contiennent du fructose (comme les pommes avec leur peau, les figues et les dattes).  

 

 Limiter les produits laitiers seulement en cas d’intolérance au lactose. 

 

 Éviter le café, le thé, l’alcool et le chocolat.

 Remplacer les épices par les fines herbes. 

        

  Boire de l’eau régulièrement au cours de la journée en dehors des repas

  Manger à des heures régulières, bien mastiquer et ne pas sauter de repas.               

                                                                                                                                                                         colopathe.jpg

   Gestion du stress

 

La gestion du stress permet un meilleur cycle des phases de détente et de contraction de l’intestin. Elle permet aussi de diminuer les tensions musculaires et nerveuses. Apprendre à mieux vivre les situations stressantes est important, voire essentiel, dans le cas des personnes dont le stress est un facteur déclenchant. Cet apprentissage peut se faire dans le cadre d’une psychothérapie ou grâce au recours à diverses techniques anti-stress.

 

- le biofeedback
- le yoga
- la massothérapie

- la respiration profonde.

 

° En outre, faire de l’exercice physique régulièrement (30 minutes ou plus par jour) est une bonne manière d’évacuer le stress et de combattre la constipation.

 

   III. Suivez ces conseils hygiéno-diététiques :

   Mastiquer beaucoup. 

   Manger dans un endroit calme.

     Éviter les aliments glacés, qui peuvent provoquer des crampes.

   Éviter tous aliments ou habitudes qui causent des gaz (boire avec une paille, manger   rapidement,   gommes à mâcher, boissons gazeuses et eaux gazéifiées).

      Boire beaucoup d’eau tout au cours de la journée. 

      Utiliser des casseroles antiadhésives le plus souvent possible afin d’éviter d'utiliser trop de gras à la cuisson. 

      Ajouter du son d’avoine à une compote de pommes ou un pouding de soya afin de consommer une plus grande quantité de fibres solubles.

 

À privilégier
Aliments sources de fibres solubles

 

 

À limiter
Aliments contenant beaucoup de fibres insolubles

 

 

Pain de son d’avoine (sans blé entier), son d’avoine,  farine d’avoine,orge, crème d’orge, farine d’orge, céréales d’orge, pain de seigle, sarrasin.

 

 

Blé entier, son de blé, germe de blé, pain de blé entier, pain multigrains, pain aux graines de lin, pâtes de blé entier, boulgour, céréales multigrains, épeautre.

 

 

Les consommer cuits de préférence :
carotte, pomme de terre sans pelure, courge, courgette, asperge, patate douce

 

 

Pois vert, brocoli, chou de Bruxelles, pomme de terre avec pelure.

 

 

Pamplemousse, fraise, nectarine, orange, pêche.

 

 

Pomme, poire, papaye, fruits séchés (dattes, pruneaux, figues).

 

 

Par Kaltoum Idrissi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de Kaltoum Idrissi
  • Le blog de Kaltoum Idrissi
  • : pour contacter Kaltoum Idrissi diététicienne nutritionniste : 06 75 43 58 81
  • Contact

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés